Le doggy bag made in France arrive à Paris

box_antigaspi

Afin de lutter contre le gaspillage alimentaire et de proposer aux parisiens d’adopter de nouveaux réflexes au restaurant, Elior Group lance, avec la Mairie de Paris et le Synhorcat, le premier doggy bag parisien. Dans un pays encore peu familier avec cette pratique anglo-saxonne, Elior Group souhaite initier de nouvelles habitudes auprès des restaurateurs et permettre aux consommateurs d’emporter ce qu’ils n’ont pas consommé. Engagé depuis 2010 dans la lutte contre le gaspillage alimentaire, le Groupe soutient ainsi une initiative concrète en faveur de l’environnement.

Chaque année en France, plus de 10 millions de tonnes de denrées alimentaires sont jetées ou perdues, dont près de 15% pour la restauration. En Ile-de-France, près de 60%[1] des habitants déclarent en effet ne pas finir leur assiette au restaurant, et ils sont 75% à affirmer être prêts à utiliser un sac à emporter. Les acteurs de la restauration hors domicile ont donc un grand rôle à jouer dans cette lutte contre le gaspillage.

Signataire du pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire, Elior Group participe activement à la mise en place de bonnes pratiques auprès de ses convives et sur l’ensemble de sa chaîne de valeur. Si aujourd’hui le doggy bag n’est pas encore une habitude française, Elior Group souhaite participer à faire évoluer les mentalités et développer cette pratique déjà courante dans les pays anglo-saxons.

Opération pilote pour Elior en France, cette box antigaspi sera distribuée à 8 000 exemplaires dans une centaine de restaurants parisiens, y compris des restaurants du Groupe (le Ciel de Paris et les restaurants du musée du Louvre, du musée d’Orsay et du musée du quai Branly) dans le courant du mois de décembre. Elle a pour vocation à être adaptée à différents types de contenus (boissons, soupes, …) et déployée de manière pérenne sur l’ensemble des restaurants Elior Group en France.

La box antigaspi est une nouvelle mesure qui s’inscrit pleinement dans la politique de lutte contre le gaspillage alimentaire du groupe Elior. Ainsi, c’est à chaque étape de sa chaîne de valeur que l’on peut retrouver l’engagement du Groupe :

  • A la source, Elior Group est convaincu que « meilleur c’est, moins on gaspille ». Dans  les EHPAD et les cantines scolaires le Groupe propose à ses convives de tester les recettes. Tout ce qui est noté en deçà de 70% de taux de satisfaction n’est pas gardé. Dans les restaurants d’entreprise, des enquêtes participatives permettent également à Elior d’être à l’écoute de ses convives et d’adapter son offre.
  • Au quotidien, Elior Group s’attache à limiter ses stocks, à servir des quantités justes dans les assiettes, et à former ses collaborateurs aux éco-gestes.
  • En bout de chaine, Elior Group distribue ses invendus alimentaires grâce à son partenariat avec La Tablée des Chefs[2], et soutient des initiatives novatrices de valorisation des déchets, comme le recyclage des huiles alimentaires usagées en biocarburants, et la pesée des bio-déchets dans ses restaurants. Afin de diffuser de bonnes pratiques, Elior sensibilise également ses convives à travers la diffusion de recettes à partir de restes ou d’épluchures (pain perdu, soupes), ou l’organisation de chasses au gaspi en milieu scolaire (600 000 enfants formés depuis 2010).

[1] Enquête réalisée par la région Rhône-Alpes en 2014 : 2 752 répondants, dont 14% d’Ile-de-France

[2] La Tablée des Chefs : association récupérant les invendus de certaines cuisines centrales et sur les sites de salons et évènements dont Elior gère la restauration afin de les remettre à des associations caritatives régionales