Lutter contre le gaspillage alimentaire

Elior Group agit à chaque étape de sa prestation de service pour lutter contre le gaspillage alimentaire. En amont, à travers l’attention portée à la qualité des produits sélectionnés et des recettes élaborées, au quotidien par la bonne gestion des quantités et la formation de ses collaborateurs aux éco-gestes, et en bout de chaîne, par la redistribution des invendus, la valorisation des déchets, et la sensibilisation des convives. En 2013, en France, Elior Group a officialisé cet engagement en soutenant le Pacte national de lutte contre le gaspillage alimentaire du ministère de l’Agriculture.

A l’écoute de ses convives

Convaincu que meilleur c’est, moins il en reste dans l’assiette, Elior propose à ses convives de tester les recettes : dans les EHPAD et les cantines scolaires, les chefs Elior font goûter leurs recettes aux convives. Seules les recettes qui atteignent plus de 70 % de taux de satisfaction sont conservées.

Des quantités raisonnables

Elior achète de manière raisonnée afin de limiter ses stocks et s’attache à servir des quantités justes dans les assiettes. En cuisine, le Groupe forme ses collaborateurs aux éco-gestes afin de réduire les consommations d’eau et de favoriser une meilleure conservation des éléments.

En fin de service de restauration

Lorsque cela est possible, Elior privilégie le don de ses invendus alimentaires auprès d'associations bénéficiaires. 

Elior Group sensibilise ses parties prenantes

Afin de diffuser des bonnes pratiques, Elior sensibilise ses convives à travers la diffusion de recettes à base de restes ou d’épluchures (pain perdu, soupes), ou via l’organisation de chasses au gaspi en milieu scolaire pour faire prendre conscience aux enfants de la quantité journalière gaspillée en pain et en eau.

Afin de proposer aux Parisiens d’adopter de nouveaux réflexes au restaurant, Elior Group lance en 2015, avec la Mairie de Paris et le Synhorcat, le premier doggy bag parisien. Elior Group souhaite initier de nouvelles habitudes auprès des restaurateurs et permettre aux consommateurs d’emporter ce qu’ils n’ont pas consommé.

  • Plus de 600 000 enfants sensibilisés à la lutte contre le gaspillage alimentaire depuis 2010

bandeau_depliant_anti-gaspillage